Etendre, définir et faire évoluer la compréhension de l’Agile

le

Dans son dernier papier sur InfoQ, Shane Hastie commente deux approches d’experts agile mettant l’accent sur la compréhension et l’évolution de l’agilité (lien vers InfoQ).

Les deux protagonistes sont Andy Hunt (co-créateur du Manifeste Agile) et Dan Greening (Agile Leadership Patterns).

Les concepts mis en avant sont très intéressants et permettent de nous interroger sur notre démarche en tant que coach.

Pour Andy Hunt:

  • Le mot «agile» est devenu un slogan; au mieux sans sens (Dénaturé), au pire nationaliste.
  • Nous avons un nombre important de personnes qui font de l’«agile mou », une tentative en demi-teinte à la suite de quelques pratiques de développement de logiciels mal sélectionnées.
  • Nous avons pléthore de zélotes-vocalement-agiles, par définition un zélote est un fanatique qui redouble d’effort après avoir oublié son but.

Le but de l’Agile est de demander aux praticiens de réfléchir!

Il ajoute:

  • Le logiciel n’est pas « designé » et construit >> ce qui est une approche déterministe.
  • Le logiciel grandit.
  • Parce qu’en grandissant, le changement intervient:
    • retour d’information du monde réel
    • on se cale aux conditions actuelles
  • Tout le reste n’est que fantaisie et voeux pieux
  • Et bien sûr, un logiciel opérationnel est notre condition primaire.
  • Le logiciel, l’équipe, les utilisateurs, les sponsors forment un seul système.
  • Nous devons nous assurer que le système fonctionne pour tous les participants.

Pour Dan Greening: L’Agilité est une méthode scientifique convertissant un chaos économique en profit.

  • Le manifeste Agile n’est pas explicite sur les mesures, l’expérimentation ou la limite du travail-en-cours.
  • Le manifeste n’est pas testable.

Sa démarche « Agile Base Patterns » reprend les concepts suivants:

  • mesurer le progrès économique
  • manière adaptative expérimenter pour améliorer
  • limiter le travail en-cours

Ces deux démarches sont à suivre de près. En effet, nous pouvons constater différents égarements à l’heure actuelle:

  • des sociétés de « service » vendant de l’agile sans y comprendre quoi que soit sauf que cela permet de « staffer ».
  • des coachs agiles bombardés coachs sans aucune expérience, ni formation: même pas 2 jours en tant que scrum master.
  • des coachs agiles prenant la place de la direction est imposant leur façon de faire et supprimant les « gêneurs » de leur passage
  • des coachs mous qui animent les réunions et font office de « blonde de service »

Bref, il y a du travail…

En lisant entre les lignes, une approche Solution Focus Coaching me paraît intéressante.

la bise

Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s