« Full Agile » ou l’éloge de la paresse intellectuelle

« Non mais, nous on ne veut pas être full agile! ». C’est le type d’argument qui me fait sortir régulièrement de mes gongs. Encore aujourd’hui, après une discussion avec un ami, coach agile de son état, celui-ci m’a fait part de son profond harassement face à cette remarque.

Cela me fait tiquer et je me suis dit que je vais poser mes idées pour en débattre.

Lorsqu’on dit agile on dit quoi? Si vous prenez le manifeste vous n’irez pas bien loin. Si vous prenez la « Declaration of Interdepence », vous perdrez votre temps dans une argumentation sans fin. Ne reste que les 12 principes sous-jaccents du manifeste qui sont le référentiel de base de tout bon coach agile.

Si vous regroupez les éléments cela nous donne ceci:

Capture d'écran 2014-09-21 22.51.19

 

Full devrait signifier:

  • Amélioration continue
  • Auto-organisation
  • Changements d’exigences
  • Simplicité
  • Pas soutenable
  • Itérations
  • Livrables finis
  • Excellence technique
  • Satisfaction du client
  • Métier et technique travaillant ensemble
  • Individus motivés
  • Communication claire

A 75%, disons avec:

  • Excellence technique
  • Itérations
  • Satisfaction du client
  • Changement d’exigences
  • Individus motivés
  • Pas soutenable

A 50%, disons avec:

  • Itérations
  • Changement d’exigences
  • Excellence technique
  • Livrables finis

A 10%, disons avec changements d’exigences. Est-ce que cela fait encore sens?

 

Les derniers qui m’ont fait cette remarque avaient la matrice suivante:

  • L’amélioration a été planifiée par avance et imposée
  • Auto-organisation: les membres de l’équipe sont des experts, eux savent ce qu’il faut faire
  • Changements d’exigences est fondamental. Le métier change et le développement doit suivre sans se plaindre.
  • Simplicité. Exécuter les ordres, c’est simple à comprendre.
  • Pas soutenable. Les livraisons sont pré-définies cela inclus les heures supplémentaires et les week-ends.
  • Itérations. On livre au bout de 2 semaines la première fois et ensuite toutes les 3 semaines. Mais cela peut varier.
  • Livrables finis. C’est la moindre des choses.
  • Excellence technique. C’est notre principe de recrutement.
  • Satisfaction du client. Le client a signé le contrat. Tout ce qui n’est pas dedans fera l’objet d’un avenant.
  • Métier et technique travaillant ensemble. Le métier décide, la technique exécute.
  • Individus motivés. S’ils n’étaient pas motivés, ils n’ont qu’à partir.
  • Communication claire. Lisez les notes de service.

« Full Agile » ou l’éloge de la paresse intellectuelle, ne signifie pas qu’être « full agile » vous êtes paresseux mais plutôt que la personne utilisant cet argument est dans cet état de mort cérébrale.

Dans mon interprétation, « Full agile » signifierait:

  • L’amélioration continue est atteinte à 100% (100% d’une boucle infinie!)
  • Auto-organisation: c’est le minimum. Le principe du management agile est de considérer celui-ci comme étant du ressort de tous les acteurs i.e. équipe et participants au projet
  • Changements d’exigences circonstanciées. Changement d’exigences ne signifie pas de changement d’objectif mais de la variation d’une exigence.
  • Simplicité. Ce qui est simple est compréhensible de tous.
  • Pas soutenable. Le rythme est soutenable et maintenu a une cadence pérenne. Les changements de rythme proviennent principalement d’un manque d’organisation: charge de travail vs capacité
  • Itérations. Elles sont liées au rythme soutenable. Ce sont les boucles de feedback assurant les actions de contre-mesures en cas de déviation.
  • Livrables finis. C’est la mesure minimale de progrès. Pas fini, pas de livrable donc déviation.
  • Excellence technique. C’est la conséquence de l’amélioration technique pas son origine.
  • Satisfaction du client. C’est pour lui que l’on travaille.
  • Métier et technique travaillant ensemble. C’est un minimum et de façon quotidienne.
  • Individus motivés. Les gens heureux travaillent mieux et permettent d’atteindre des objectifs supérieurs à ceux attendus.
  • Communication claire. La transparence est un risque pour les personnes cherchant à se cacher ainsi que l’utilisation d’une communication opaque. Si vous ne comprenez pas, posez vous la question si votre client le comprendra?

« Full Agile » est et sera toujours source de débat.

Le risque est que dans l’avenir, vous ne pourrez être agile à moitié. Ou vous l’êtes ou vous ne l’êtes pas. Et si vous l’êtes, vous ne pourrez plus travailler avec des personnes, des organisations, des clients, des fournisseurs qui ne le sont. C’est comme si le cinéma retournerait au muet.

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s